Follow Us On

Slider

Le chef de file des travaillistes s’immisce dans le bras-de-fer Collendavelloo-Jahangeer. Et demande à la Speaker de statuer. Shakeel Mohamed estime, en effet, que le ministre de l’Energie a commis un « outrage à l’Assemblée » suite à ses propos tenus, la semaine dernière, à Rivière-du-Rempart.

« Personne ne peut insulter ou menacer un parlementaire » dans le cadre de ses fonctions, fait ressortir le député de Port-Louis Maritime/Est en citant la section 6 de la National Assembly (Privileges, Immunities and Powers) Act. Or, poursuit-il, c’est justement ce qu’a fait Ivan Collendavelloo en s’attaquant à un député du Sud.

Dans son courrier à la Speaker Maya Hanoomanjee, Mohamed cite les dires attribués à Collendavelloo : « ‘Mo pou occupe li. (…) Mo met li en garde et li ava apprane a cone moi.’ » Des propos qui, selon lui et les autres députés rouges, sont des « menaces » d’un parlementaire à l’encontre d’un autre.

Certes, concède le député rouge, le ministre ne cite pas de nom. Mais s’il adopte cette position comme défense, Collendavelloo « fuira devant ses responsabilités ». En tant que Senior Counsel, poursuit Shakeel Mohamed, le leader du Muvman liberater est « mieux placé » que quiconque « pour savoir quelles sont ses responsabilités et ses limites ».

Et ce n’est pas parce que les questions parlementaires de Bashir Jahangeer « embarrassent le gouvernement ou le ministre », estime Mohamed, qu’il faut le « menacer » ou de l’insulter en se demandant « ‘comment line gagne un ticket pour etre candidat’ ».

« C’est inacceptable que l’on veuille brider la liberté d’expression d’un député », commente le chef de file des rouges au Parlement. « Ni le Premier ministre, ni le Chief Whip ne peuvent nous empêcher de poser des questions. »

C’est pourquoi Shakeel Mohamed a écrit à la Speaker pour attirer son attention sur ce fait. Il reviendra donc à Maya Hanoomanjee si le cas doit être référé au bureau du Directeur des poursuites publiques, ou si la police doit enquêter.

Photo d’archives

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News
[Vidéo] Libéré, Hyder Rahman appelle à dépolitiser la question des marchands ambulants

Le président de la Street Vendors Association croit savoir qu’il y a beaucoup de personnes au sein du gouvernement qui...

Close