Le leader du Muvman Liberater a enterré la hache de guerre avec Sangeet Fowdar. Ivan Collendavelloo a confirmé la réintégration du député perturbateur dans le parti. Les «malentendus» entre Fowdar et lui «ont été éclaircis» lors d’une rencontre hier, indique Collendavelloo. Qui voit en l’ancien frondeur un «élément de valeur».

Le ministre des Utilités publiques a toutefois prévenu : dorénavant, si Fowdar a des critiques à émettre sur son parti ou le gouvernement, c’est à son leader qu’il devra en faire part. Et non sur les ondes de radios ou dans les journaux.

Le patron du parti kare kare a également pris la défense de Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ne tarissant pas d’éloges sur le «grand financier» qu’est l’ancien ministre des Finances, Collendavelloo a estimé que celui-ci fera aussi bien aux Affaires étrangères qu’aux Finances. Il a également expliqué pourquoi Lutchmeenaraidoo n’a pas soumis sa démission, contrairement à Raj Dayal. Estimant que les faits qui sont reprochés à l’ancien ministre de l’Environnement sont plus graves que ceux dont on accuse l’actuel ministre des Affaires étrangères.

Ivan Collendavelloo et une dizaine de cadres du ML ont pris la parole ce jeudi, lors d’un congrès nocturne à Plaisance, Rose-Hill. Si l’opposition a été prise pour cible, Ravi Rutnah, Anwar Husnoo et Anil Gayan notamment s’en sont pris à une « section de la presse », qu’ils ont accusée de semer la zizanie au sein du gouvernement et de minimiser le travail accompli jusqu’ici par l’équipe de sir Anerood Jugnauth.