Suite au communiqué du Foreign and Commonwealth Office britannique, Lindsey Collen demeure positive. L’activiste du parti Lalit explique que cette déclaration est une violation du jugement de la Cour d’arbitrage permanente ordonnant que toute décision concernant l’archipel des Chagos soit prise en accord avec le gouvernement mauricien.

Selon Collen, la position de Maurice concernant la souveraineté de l’archipel des Chagos était sous-représentée dans la presse internationale. Lalit estime toutefois que suite à des contacts répétés avec des journalistes du Royaume-Uni, la presse britannique accorde davantage d’attention à cet aspect du différend entre leur pays et Maurice.