Follow Us On

Slider

La tension est montée d’un cran dans l’hémicycle durant le Prime minister’s Question Time. Face à Shakeel Mohamed qui l’interrogeait sur le staffing des postes de police de Plaine-Verte, Roche-Bois et Trou-Fanfaron, le Premier ministre a été peu loquace. Ce qui n’était pas pour satisfaire le député de la circonscription Port-Louis Maritime/Est. La situation devait vite déraper.

Shakeel Mohamed souhaitait savoir si ces postes de police étaient en sous-effectif. Réponse de sir Anerood Jugnauth : le Commissaire de police estime que le nombre du personnel est « adéquat ». Shakeel Mohamed insiste, en demandant cette fois-ci le nombre minimum d’officiers affectés à un poste de police. « Je n’ai pas cette information, rétorque SAJ. Il faudra venir avec une question spécifique. »

Shakeel Mohamed ne se démonte pas et propose de « simplifier » sa question en la reformulant. « Je viens d’expliquer que la police considère que les chiffres donnés sont adéquats. Cela me satisfait », répond le Premier ministre. Adil Ameer Meea poursuit en demandant à celui-ci s’il était au courant qu’il n’y avait pas de chef inspecteur au poste de Plaine-Verte, pourtant considéré comme un « class A police station ».

« Dancing policemen »

Des commentaires se font alors entendre, Shakeel Mohamed lançant un « Adequate ? » au PM, Bérenger qui enchaîne avec « Satisfied ? ». Les grognements se répandent des deux côtés de l’Assemblée nationale, poussant Maya Hanoomanjee à rappeler tout le monde à l’ordre. A Adil Ameer Meea qui s’impatiente de ne toujours pas avoir de réponse, SAJ finit par lui dire : « Je n’étais pas au courant que le poste était vacant mais si c’est le cas, on le remplira. »

Mais c’est de personnel de qualité dont la police a besoin, pas forcément de quantité, renchérit Veda Baloomoody. Précisant que la question initiale faisait référence uniquement à ces trois postes de police, le Premier ministre persiste : « Le Commissaire de police est satisfait que le nombre d’officiers est adéquat, donc moi aussi. »

Shakeel Mohamed revient alors à la charge : le Premier ministre est donc « satisfait que les ‘dancing policemen’ » aient été transférés dans cette région ? « Tous sali, sa to pa koze ? » lance Mahen Jhugroo de son siège. Malgré le brouhaha qui commence à monter, le chef de file des rouges poursuit : « Le Premier ministre est-il également satisfait que c’est comme cela que l’on instaure la discipline, en les transférant dans ma circonscription ? »

« Attaque très grave »

Le vacarme se fait plus assourdissant dans les travées de la majorité, mais aussi de l’opposition. Sir Anerood Jugnauth lance au chef de file du Parti travailliste, dans le brouhaha général, un commentaire ayant trait à « Gorah Issac ! ». Shakeel Mohamed bondit de son siège pour soulever un point of order afin que SAJ retire son commentaire. « Je ne l’ai pas entendu », répond la Speaker. « Vous auriez dû ! s’emporte alors le député travailliste. Comment pouvez-vous n’avoir rien entendu contrairement à tout le monde ici ? »

Le Premier ministre, ajoute Shakeel Mohamed, a fait « une attaque très grave contre ma personne, c’est un homme dangereux ». Certains parlementaires de la majorité, dont un ministre, scande presque comme un refrain : « Gorah Issac ! Gorah Issac ! » Jusqu’à ce que Maya Hanoomanjee intervienne plus énergiquement pour ramener l’ordre. Le calme se fait enfin. La Speaker répète qu’elle n’a pas entendu les propos de sir Anerood Jugnauth. « Peut-on procéder comme d’habitude et vous écoutez les enregistrements ? » suggère, d’un ton acide, Paul Bérenger.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News
De «nouveaux développements» pourraient-ils influer sur le traité Inde-Maurice?

Le temps alloué à la Private Notice Question a été bref, ce 10 novembre. L’exercice n’aura donc duré, en tout et...

Close