L’ancienne Première ministre de la Nouvelle Zélande en est persuadée: les discours et les grandes réunions sporadiques ne servent pas à grande chose. A la place, Helen Clark demande aux femmes de s’organiser et de prendre des actions concrètes, avec les hommes comme partenaires. Cela, dans le but d’accroitre leur représentation en politique mais aussi dans le monde de l’entreprise.

Helen Clark estime qu’un récent rapport du World Economic Forum, le Global Gender Gap Report, démontre que loin de s’améliorer, la représentation des femmes est en recul dans la politique et l’économie.