Le sarcome de Sticker affecte, aujourd’hui encore, de nombreux chiens à travers le monde. Grâce à des analyses génétiques, des chercheurs sont parvenus à établir les caractéristiques du premier chien qui en fut atteint – il y a de cela 11 000 ans, apprend-on sur News.discovery.com.

« Cela montre que les cancers peuvent survivre plus de 10 000 ans malgré l’accumulation de millions de mutation », indique le Dr Elizabeth Murchison, citée par le magazine Sciences et Avenir. De l’Université de Cambridge et du Wellcome Trust Sanger Institute, elle a participé à l’étude publiée dans la revue Science.

Aussi connue comme tumeur vénérienne transmissible canine (TVTC), ce type de cancer cause des tumeurs génitales qui peuvent être fatales dans le cas de vieux sujets. Le mode de propagation : l’accouplement. Le seul autre cancer transmissible connu affecte le diable de Tasmanie.

C’est le séquençage du génome responsable du cancer qui a permis de remonter jusqu’au « patient zéro ». Si l’on ignore comment le TVTC est apparu, on sait cependant que le chien ressemblait beaucoup à un husky au poil court, de couleur grise ou noire.

Pour Sir Mike Stratton, directeur de l’Institut Sanger et co-auteur de l’étude, le génome du TVTC permettra de comprendre comment le cancer devient transmissible. « Nous devons nous préparer où une maladie de ce genre venait à toucher les humains ou d’autres animaux », dit-il.

Photo (via Wikimedia Commons – par Carina Wicke Photographer)