Les 3,8 points d’augmentation du Business Confidence Indicator (BCI) de la Chambre de Commerce n’est pas un vrai motif de satisfaction. C’est ce qui ressort de l’exposé de Renganaden Padayachy, Manager de l’Economic Analysis and Industry Division de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry. Si l’indice connaît une hausse au deuxième trimestre de 2015, l’économiste prévient qu’il demeure dangereusement en deçà de la moyenne positive dans laquelle le pays devrait se situer. Alors que ce seuil doit être dépassé si l’on souhaite sortir des taux de croissance de 3% pour grimper à 4%, 5% et au-delà.

Selon l’économiste, si les signaux nécessaires ne sont pas envoyés en direction de la communauté des affaires dans les semaines qui viennent, le BCI pourrait régresser au troisième trimestre. Dans ce contexte, estime Renganaden Padayachy, les entreprises ne pourront ni embaucher suffisamment pour résorber le taux de chômage, ni investir davantage afin de doper la croissance. Ce qui fait prédire à la Chambre de commerce (comme en juin dernier lors du lancement de Perspectives économiques) qu’au train actuel, la croissance du pays demeurera dans la fourchette de 3,5% à 3,7% pour l’année. Bien loin des 5% prédits par le ministère des Finances.