Follow Us On

Slider

Des Chagossiens manifestant pour leur droit de retour devant le Haut-commissariat britannique, le 19 avril 2017

Le Foreign and Commonwealth Office n’a pas tardé à réagir dans le sillage de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice sommant le Royaume-Uni de rendre les Chagos à Maurice. «Ceci est un avis consultatif, pas un jugement», a indiqué un porte-parole du FCO dans un bref communiqué. En indiquant que l’avis sera étudié dans le détail.

Le porte-parole ajoute que : «Les installations de défense du British Indian Ocean Territory aident à protéger les gens ici en Grande-Bretagne et à travers le monde d’attaques terroristes, du crime organisé et de la piraterie.»

Le Premier ministre Pravind Jugnauth a réaffirmé hier, dans un entretien accordé à la BBC et rapporté par la MBC, que la souveraineté de Maurice sur les Chagos ne remet pas en cause la base militaire de Diego Garcia. Position qui avait été aussi souligné durant les soumissions orales à la CIJ, en septembre dernier.

Certes, la CIJ l’a elle-même souligné hier : l’avis consultatif est «non contraignante». Son président, le juge Abdulqawi Yusuf a toutefois indiqué lors de la lecture du résumé, hier, que le Royaume-Uni est «dans l’obligation» de mettre fin à son administration de l’archipel «dans les plus brefs délais».

L’avis consultatif sera une pression supplémentaire sur le Royaume-Uni, estime pour sa part Philippe Sands, Queen’s Counsel qui fait partie de l’équipe légale de Maurice. «La cour a donné un verdict clair», a-t-il déclaré à l’issue de l’audience à La Haye, le lundi 25 février, rapporte The Guardian. Il reviendra à Maurice et au Royaume-Uni de «s’asseoir et de mettre en œuvre l’avis consultatif», a-t-il ajouté.

Jeremy Corbyn, leader du Labour Party britannique et allié de la cause chagossienne depuis des années, s’est réjoui dans un tweet de ce jugement qui représente une étape importante «pour corriger cette injustice», soit la déportation des Chagossiens pour faire place à la base militaire américaine.

Facebook Comments