Ramgoolam dit ne pas avoir entendu l’affirmation d’Arvin Boolell à l’effet que Shakeel Mohamed restera le chef de file des rouges au Parlement même si le candidat travailliste gagne la partielle de ce 17 décembre. «C’est moi qui décide», tranche Ramgoolam en indiquant que c’est le leader qui désigne le chef de file du parti au Parlement.

L’ancien Premier ministre a également réagi aux propos de sir Anerood Jugnauth. Celui-ci estimait, hier à Roches-Noires, que Ramgoolam ne pourra revenir au poste de Premier ministre. Le chef des rouges rétorque que c’est plutôt le ministre mentor qui cherche à «sauver sa peau», puisqu’il aura à répondre de ce qu’il a fait depuis qu’il a gagné les législatives de décembre 2014.

Navin Ramgoolam s’était rendu au Samadhi de Sir Seewoosagur Ramgoolam, au jardin des Pamplemousses, ce 15 décembre pour commémorer le 32e anniversaire du décès de l’ancien Premier ministre.