Hier, après la conférence de presse de Pravind Jugnauth, une discrète réunion s’est tenue à son bureau, aux Finances. Etaient présents le ministre de la Bonne gouvernance, sa femme ainsi que Showkutally Soodhun.

Le but de cette rencontre : tenter de trouver une sortie de crise par rapport aux confrontations publiques ayant opposé récemment Roshi Bhadain et Gérard Sanspeur.

La consigne de Pravind Jugnauth a été claire : les affrontements doivent cesser. Et il est hors de question que ce dernier soit entraîné dans cette querelle entre son conseiller et le ministre de la Bonne gouvernance.

Deux points de vue ont été exprimés. Soit le retrait pur et simple de la plainte de Bhadain à l’encontre de Sanspeur. Soit, le cas échéant, le maintien par ce dernier d’une position de défiance vis-à-vis des enquêteurs.

Finalement, la présence de Soodhun et les talents de persuasion des uns et des autres aidant, une solution intermédiaire a été trouvée. Les explications ont été fournies de part et d’autre, et d’aucuns reconnaissent que l’affaire avait pris, jusqu’ici, une proportion démesurée.

Il est probable que Gérard Sanspeur éclaire discrètement les enquêteurs du CCID sur les tenants et aboutissants des procédures entourant le projet Heritage City.

Ces informations obtenues, il semble que la police n’aura d’autres options que de clore l’affaire.

Photo d’archives