La Private Notice Question (PNQ) du jour ayant été adressée au ministre Anwar Husnoo, les fonctionnaires de la Santé prennent place dans l’hémicycle une quinzaine de minutes avant le début de la séance. 11h30, la sonnerie retentit et Husnoo commence à lire sa réponse qui dure huit minutes.

Le leader de l’opposition, des photos prises à l’hôpital du Nord à l’appui, déplore l’état des toilettes et l’absence de papier toilette. Il lance même à l’adresse du ministre : «How will they wipe their bums?» Le ministre de la Santé réplique : «They can ask advice from you.»

Xavier Duval cible cette fois Ivan Collendavelloo. Il note que le Deputy Prime minister se fait soigner dans un établissement privé et s’y rend chaque semaine. Ce faisant, estime le leader du PMSD, c’est là un «certificat d’incompétence» qui est décerné à Husnoo. Cette remarque provoque la colère de Collendavelloo, lequel se tourne vers le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en lançant : «Ki kalite boug sa, anfin? Matlo!»

La suite de la PNQ a été marquée par de vifs accrochages entre Husnoo et Duval. Le premier accuse le second, qui a été ministre des Finances sous le précédent gouvernement, de n’avoir rien fait pour améliorer l’état des hôpitaux. «Pa fer nanye, li met tor pou nanye sa», lance le député bleu Salim Abbas Mamode.

Duval revient à la charge, accuse Husnoo d’être un ministre qui «just sits in his office». Le voisin de Husnoo, le ministre des Arts et de la Culture, digère mal cette remarque. Pradeep Roopun déroule un «al twalet ta! Apre to flush!» à l’égard de Duval.

Pendant ce temps, le ministre de la Pêche Prem Koonjoo et celui de l’Intégration sociale, Alain Wong, visiblement ennuyés par les questions de Duval, lui lancent un regard dégoûté. Le ministre de la Santé s’en prend de nouveau au leader de l’opposition : «SSRN (hospital) has been there for the last 50 years. You were in government. Did you think about it? Nothing. Victoria has been there for 70 years, you were in government for ten years. Did you do anything? You did nothing…»

Le minister mentor sir Anerood Jugnauth, ravi de la réplique de Husnoo, l’encourage à croiser le fer avec Duval. Lors des questions des autres députés de l’opposition, Rajesh Bhagwan dénonce la manière dont les dialysés sont traités dans les hôpitaux publics.

«Ferm to labous, twa!» crie-t-il à Etienne Sinatambou et Pradeep Roopun qui tentent de l’interrompre. L’atmosphère est encore plus tendue quand Showkutally Soodhun se met de la partie. «To fer remark ar mwa?» demande Bhagwan à Soodhun. «E! Al Dubay ta!» lui jette-t-il à la figure.

Soodhun, qui décidément ne se laisse pas faire, se met debout et lance avec force dans l’hémicycle :«I have said nothing, Madam Speaker.» Bhagwan s’emporte mais c’est un Soodun rouge de colère qui réplique : «Ferm to labous do ta! Ferm to lagel!»

Les députés mauves viennent en renfort auprès de Bhagwan. «Onte ta, kouyon», lance Bhagwan à Soodhun. Tout comme Soodhun, Husnoo ne s’est pas laissé faire par Duval. Pendant que le ministre de la Santé lisait une lettre de remerciement d’un patient, le leader du PMSD lui adresse des «shame on you!».

Duval va même jusqu’à conseiller à Husnoo de «put it in the twalet» en faisant référence à cette lettre. Le mot de la fin revient à Husnoo qui lance un tonitruant «al lav to labous dan twalet» à Duval.

Les travaux parlementaires ont été ajournés dans l’après-midi à cause des grosses pluies qui avaient cessé sur Port-Louis. La Speaker, Maya Hanoomanjee, a contacté la météo qui lui a assuré qu’il allait encore pleuvoir, le contraire de ce que le prévisionniste de la station de Vacoas nous a déclaré.