Follow Us On

Slider

D’habitude perdu dans ses pensées durant les longues réponses, Sir Anerood Jugnauth (SAJ) est très attentif durant la Private Notice Question (PNQ) de ce 9 juillet axée sur l’utilisation de cannabis à des fins médicales. La question de Xavier Duval est adressée au ministre de la Santé, Anwar Husnoo.

Parfois, ce n’est pas ce dernier qui répond toutefois aux interrogations du leader de l’Opposition. «Non», lance ainsi catégoriquement le ministre Mentor à Duval quand Duval cherche à savoir si Husnoo envisage d’introduire des traitements à base de cannabidiol  pour les personnes souffrant d’épilepsie.

Devant l’insistance de Duval, c’est toujours SAJ qui monte au créneau. «He has just answered», coupe SAJ, énervé par le fait que le leader de l’opposition revienne à la charge sur l’utilisation du cannabidiol dans des traitements médicaux.

Loin d’être tendu comme SAJ, Pravind Jugnauth écoute cette tranche de questions avec calme et attention. Allant jusqu’à se tourner vers son ministre de la Santé. Afin d’encourager ce dernier à se calmer face à Duval. Rouge de colère, Husnoo s’apprête à couper le leader du PMSD pendant que celui-ci posait une question supplémentaire. «Les li [Xavier Duval] fini… », conseillée Pravind Jugnauth.

Face aux questions supplémentaires de Duval, Etienne Sinatambou choisit l’ironie. Avec un sourire narquois, il croise le regard de Duval. «You are not suffering from epilepsy minister. Maybe you won’t care. Don’t take it as a joke», sermonne Duval. Il enfonce le clou: «Minister Sinatambou is laughing, shame on you !». Le ministre de la Sécurité sociale ne fait pas grand cas de la petite colère de Duval. «Shame on you !», renvoit-il à son interlocuteur.

Le ministre de la Santé poursuit ses réponses. L’une d’elle intervient Adrien Duval. «To pou la en 2020 ?», le député du PMSD. Husnoo vient d’expliquer qu’un High Level Commitee débutera ses travaux en mars 2020. Afin, notamment, d’étudier les recommandations de la World Health Organisation sur l’utilisation de cannabidiol. «Oui, nou pou la», répond Sinatambou à la place de son collègue.

Xavier Duval laisse la place aux questions d’autres membres de l’opposition. Danielle Selvon saisit l’occasion. Mais les plaisanteries d’Anil Gayan pendant l’énoncé de sa question agace la députée indépendante. «Ki ayo ?», demande Selvon au ministre du Tourisme. Pendant que la Speaker intervient pour calmer la députée, Gayan laisse couler en choisissant de ne pas provoquer davantage l’ancienne membre du MSM.

Facebook Comments