Editorial

Heureux qui, comme Husnoo, se fait jeter aux lions

Heureux qui, comme Husnoo, a fait un grand bien à la capitale, Ou comme celui-là qui, croyant avoir raison Est retourné, chez les siens, pour être jeté aux lions Car à plaire au seigneur, hélas, parfois on s’étale Que les adeptes du poète Du Bellay nous excusent, mais voilà une bien croustillante manière de résumer ce qu’a dû subir le ministre des Collectivités locales, dans la soirée de ce jeudi 24

Un pays sans brexiteers, trumpistes et fillonistes

Au premier tour, on choisit ; au second tour, on élimine. Les Français connaissent bien cette expression. Ils l’appliquent assez régulièrement lors de leurs élections présidentielles. Hier, dans un coup de tonnerre qui n’en est pas vraiment un, les partisans de la droite et du centre en France ont choisi François Fillon et clairement rejeté Nicolas Sarkozy. Deux semaines après l’élection de Trump aux Etats-Unis, les électeurs d’une autre grande démocratie

L’excitante perspective d’une partie à trois

Paul Bérenger peut se déjuger sans aucun remord apparent. C’est ce qui a conduit une bonne partie de l’électorat à ne plus vraiment le prendre au sérieux. Tant il est devenu une sorte de fond sonore de notre paysage politique local. On aurait toutefois tort de ne pas le prendre au sérieux par rapport à une chose qu’il répète depuis quelques semaines déjà: le MMM ira seul aux prochaines élections

Derrière chaque grand homme se cache…

…une femme. Si l’expression a plus de 200 ans, aujourd’hui encore, sa pertinence ne souffre d’aucune contestation. Surtout pas dans le monde politique. D’Eleanor Roosevelt à Joséphine Bonaparte en passant par Kasturba Gandhi, toutes ont eu une influence considérable sur leurs maris. Loin de n’être que des confidentes et des soutiens moraux, elles ont profondément influé l’action politique de leurs conjoints et, dans certains cas, même les lois de leurs pays. Maurice

Derrière Air Mauritius, se cachent des dizaines de Megh Pillay

C’est à se plier de rire! « Madam Speaker, as the House is aware, Air Mauritius Limited is a company listed on the Stock Exchange and governed by its Memorandum and Articles of Association and the Companies Act. It would not, therefore, be appropriate to provide the information asked for by the Honorable member ». C’est sir Anerood Jugnauth (SAJ) qui a prononcé ces phrases au Parlement, le 15 septembre 2015. Quatre

La malédiction de Rawat, Bhunjun et Ah Teck

Brace Position ou position de sécurité en français. C’est la posture que doivent adopter les passagers d’un avion en cas d’atterrissage d’urgence. En attendant mardi, ils sont plusieurs au ministère des Finances à pratiquer cette posture. Maurice s’apprête, en effet, à subir une humiliante raclée de la Banque mondiale. Qui fait dégringoler notre économie de 17 places [de 32e à 49e] dans son classement Doing Business 2017. Un rapport que brandissent habituellement

Maurice a déjà deux Justin Trudeau… mais attend toujours le changement

Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth et Justin Trudeau ont de nombreux points communs. Leurs pères ont tous été Premier ministre. Ils sont tous trois à la tête d’un parti traditionnel. Ils sont tous les trois Premier ministre. Pravind Jugnauth ne l’est pas encore – officiellement – mais dans les faits, il commande déjà le gouvernement. Les trois hommes doivent leur élection et celui de leurs partis à un système First Past

SAJ ou le roi qui refusa d’abdiquer (II)

La politique est faite de vérités successives. Ceux qui ignorent ce principe essentiel risquent de ne pas comprendre l’apparente volte-face de sir Anerood Jugnauth. En réalité, le Premier ministre n’a pas tenu des propos contradictoires en répondant aux journalistes d’un mois à l’autre. Il leur a plutôt répondu en fonction du contexte politique au moment où ils l’interrogeaient. Prenons une des contradictions les plus flagrantes. « Il n’y en aura pas

Quel Premier ministre Pravind Jugnauth sera-t-il ?

Le temps presse. Avec le retour au pays de sir Anerood Jugnauth, le temps de la clarification a sonné. Le pays doit savoir précisément quand le Premier ministre va tirer sa révérence et céder sa place à Pravind Jugnauth. A ce sujet, soyons direct : le plus tôt sera le mieux. Car en répondant de manière spontanée à une question sur son départ prématuré du poste de Premier ministre, sir Anerood

Plus forts que jamais !

C’est étrange. Si Xavier Duval et Paul Bérenger ont choisi de s’invectiver à quelques kilomètres de distance, ce dimanche, les deux leaders politiques ont décrit leurs partis respectifs de la même manière. « Plus fort que jamais ». Ce qui est une contrevérité historique. Car peu importe les contextes d’alors, le PMSD de 1967 ou le MMM de 1982 étaient de loin bien plus puissants que leurs versions polies ou pâlies d’aujourd’hui.