Blog

Comprendre le stress et le gérer

Les recherches sur l’impact du stress dans notre corps, dans notre vie, continuent d’évoluer. Le définir et en comprendre les facteurs permettent, dans un deuxième temps, de passer en revue les outils proposés pour tenter, au mieux, d’y faire face. Pour Cancelliere et de Riba (2017), le stress «est un phénomène naturel et indispensable. Une réponse d’adaptation aux agressions de différente nature appelés stresseurs. Le corps humain réagit à ces situations

La fascination des visages

Qu’est-ce qu’un visage ? Masque et vertige ? Dialogue avec son anéantissement ? Défi lancé au temps ? Peut-on parvenir à sa substance, son sens ? Ou est-il toujours changeant, une matière malléable, un et autre en même temps ? Qu’est-ce qu’un visage ? Est-il possible de procéder à son dévoilement ? De le révéler dans sa nudité ? Qui est celle de l’être. Ou est-ce que tout visage appartient aux fugues ? La démarche de celui qui est en

Budget national, loisirs des enfants et bien-être des enseignants

2e publication suite au Budget 2017-2018. Espaces de loisirs et prise en compte des enseignants Nous poursuivons donc, après avoir exploré la situation des enfants porteurs de handicap, avec l’article 31 de la Convention des droits de l’enfant : la reconnaissance à l’enfant du droit au repos, aux loisirs et aux activités récréatives propres à son âge. Ainsi qu’avec l’article 28 de cette même convention ratifiée par l’Etat mauricien en juillet 1990 :

Qu’y a-t-il pour l’enfant mauricien, incluant Rodriguais et Agaléens, dans ce Budget?

1re publication du KDZM suite au Budget  Le Kolektif Drwa Zanfan Morisien (KDZM) fera une série d’articles en réaction à ce nouveau budget. Nous nous étonnons du peu d’intérêt accordé à l’enfant mauricien dans ce nouveau Budget 2017-2018. Pourtant, les enfants constituent environ 25% de notre population mauricienne ! Peu de réactions de la part de nos dirigeants et députés. Peu de réactions de la part des citoyens et médias qui pourraient,

[Blog] “It is a war that we must win and WE WILL WIN”…

Au cours du discours sur le Budget présenté par l’honorable Pravind Jugnauth, cette déclaration audacieuse : «It is a war that we must win and WE WILL WIN», doit avoir résonné aux oreilles de nombreuses personnes pour de mauvaises raisons. Le Premier ministre faisait référence à la guerre contre les drogues actuellement menée par le gouvernement de Maurice. Cette déclaration trouve sa place dans un film de série B. Qui conseille le Premier ministre en

Ramadan et Jihad: état d’âme, de cœur et d’esprit

À quoi le mois du Ramadan doit-il nous renvoyer ? Sans doute, d’abord, à un état d’âme, de cœur et d’esprit. Chercher à avancer sans comprendre le sens de notre effort, jihad en arabe, revient à proclamer un état comme étant une chose alors qu’il en est le contraire dans l’âme, le cœur et l’esprit. Réduire notre état à un problème idéologique est tout aussi grave. Car aucune idéologie digne de

Metro Express: l’éthique et la gouvernance énergétique

La date de soumission des appels d’offres pour le Metro Express ne cesse d’être repoussée vue la complexité du dossier. Il semble que le choix des technologies et des matériaux est restreint lorsqu’une limite budgétaire stricte est imposée dès le départ alors que Metro Express se doit être une initiative ambitieuse et innovante par rapport à notre contexte. Nous voulons, ici, nous arrêter sur la dimension énergétique du projet. S’il

[Blog] Maurice, terre d’écueils

Ce qui nous rassemble, nous rassure. Ce qui nous sépare aussi. Ce qui nous unit semble, quelques fois, relever d’un mystère. Ce qui nous divise n’est un secret pour personne. D’abord notre passé. Nous ne nous reconnaissons pas d’histoire commune. Ou si peu. Il est affirmé, souvent, que c’est le propre des pays neufs, des nations en devenir. Peut-être. Mais nous, nous excellons dans l’art de l’exagération. Notre caractère porte

Drogues: dénonçons!

Aujourd’hui, notre gouvernement fait face aux défis liés au trafic de drogues. Si certains membres du gouvernement ont compris que la fameuse ‘war on drugs’ n’a pas marché et ne marchera pas, il semblerait qu’une majorité, pour diverses raisons, soutient qu’un ‘Drug-Free Mauritius’ est toujours possible avec plus de répression. En discutant avec des proches, je réalise qu’il y a eu beaucoup de mécompréhensions sur cette question et les démystifier

Quelle alternative à la violence ?

La violence est source de souffrance chez tout individu victime, elle crée des dégâts sur les plans physique, psychologique, social et sur la vie sexuelle. Elle peut mener à la mort. Plusieurs meurtres sont rapportés dans les médias ces derniers jours. La réaction de nombreux lecteurs sur les réseaux sociaux montre une indignation et une non-acceptation de cette violence. Ce qui est positif. Paradoxalement, la peine de mort est prônée