Nous le disions, la semaine dernière. Les files d’attente s’allongent devant le bureau du Mauritius National Identity Card. Tant et si bien que le ministère des Technologies, de l’Information et de l’Innovation ainsi que le Mauritius National Identity Scheme ont introduit, dès aujourd’hui, un système de ticket.

Le bureau du MNIC de Port-Louis peut gérer au moins 275 applications par jour. Celui de Rose-Hill 175. Des tickets seront émis dès l’ouverture des bureaux, à 9h.

Passé la capacité d’accueil du jour, le citoyen venu pour la conversion de sa carte d’identité laminée aura priorité le lendemain.

Les centres de conversion seront ouverts tous les jours jusqu’au 31 mars, même le 29 qui est congé public, de 9h à 18h.

Des opposants à la carte biométrique, dont Rezistans ek Alternativ, ont d’ores et déjà signifié leur intention d’une action symbolique, le 24 mars. Soit de protester publiquement contre le recueil des empreintes digitales.

Xavier Duval a, pour sa part, lancé un appel au gouvernement pour que le délai du 31 mars soit étendu d’un mois afin de donner le temps à tous de passer à la carte biométrique.

Le Kolektif Kont ID kard biometrik, dont fait partie Lalit, avait aussi réclamé une extension du délai jusqu’à ce qu’un jugement soit rendu dans le procès logé par Me Neelkant Dulloo en Cour suprême. Le regroupement avait appelé les citoyens à entamer les procédures pour la conversion « under protest » si la date butoir du 31 mars est maintenue.

En chiffres

Depuis quelques jours, le ministère des Technologies communique au quotidien les chiffres des applications reçues aux centres de conversion de Port-Louis et de Rose-Hill.

Ainsi, durant la journée du samedi 18 mars, 305 personnes ont fait une demande de conversion, 23 nouvelles applications ont été reçues tandis que 62 Mauriciens ont demandé le remplacement de leurs cartes d’identité.

Le lendemain 20 mars a vu 469 demandes de conversion, 22 nouvelles applications et 23 remplacements.

Ce qui porte le nombre de cartes actives, à ce matin, à 984 080.

A ce jour, 11 911 ont terminé les formalités mais n’ont pas encore récupérées leurs cartes d’identité.