Au bâtiment Emmanuel Anquetil, à Port-Louis ce matin, la grogne pouvait se faire entendre. Le public venu récupérer sa carte d’identité ne comprend pas pourquoi les files d’attente s’allongent. Mais chacun prend tout de même son ticket, et fait la queue.

« Bien sûr que les files vont s’allonger », dit Rao Rama. C’est à cause des  « retardataires », poursuit-il. « Il y a toujours des gens qui viennent à la dernière minute », affirme le Project Director du Mauritius National ID Card Scheme. Et ce bien que l’enregistrement se fasse « depuis un an ».

« Nous avions noté une baisse d’affluence dans les différents centres de conversion sur les trois derniers mois », explique Rao Rama. Qui précise toutefois qu’à ce jour, quelque 870 000 Mauriciens se sont enregistrés.

Seul le centre de conversion de Port-Louis devait rester en opération à partir de ce mardi 16 septembre. Mais, annonce Rao Rama, au vu du nombre de Mauriciens qui n’ont pas encore entamé les démarches pour l’obtention de la carte biométrique, il a été décidé ce matin que trois centres additionnels resteront ouverts jusqu’à la fin du mois.

Jusqu’au 30 septembre, les Mauriciens pourront donc se rendre également dans les centres de Mahébourg, Rose-Hill et Goodlands pour les formalités d’enregistrement pour la nouvelle carte de même que pour la récupérer.

Au-delà du 30 septembre – dernier jour de validité de l’ancienne carte d’identité –, seul le centre sis au bâtiment Emmanuel Anquetil restera en opération. Et ce « jusqu’en décembre », souligne Rao Rama.