Que les familles mauriciennes «restent toujours des foyers de lumière où leurs enfants pourront toujours venir chercher soutien et inspiration pour devenir non pas des ‘roderes bout’ mais des citoyens intègres, responsables et généreux, non pas des domineurs mais des serviteurs de la nation, non pas des violents mais des bâtisseurs de paix». C’est le message du Cardinal Maurice Piat lors de son homélie, hier, à l’église de Sainte-Croix lors d’une messe à l’occasion de Divali.

Dans un message diffusé plus tôt, le cardinal Piat a présenté ses souhaits en son nom et au nom des fidèles du diocèse de Port-Louis. Le chef religieux souligne que «ce symbole de la victoire de la lumière sur les ténèbres et du bien sur le mal rejoint cette aspiration à la vérité, à la paix et à la justice, que nous portons au plus profond de notre humanité».

Pour Maurice Piat, Divali est une «occasion de partage et d’amitié entre les Mauriciens de différentes origines et cultures».

L’Evêque de Port-Louis prône le vivre-ensemble et prie pour que nous appréciions nos «différences culturelles et religieuses».

Maurice Piat conclut qu’à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice, une «fraternité vécue dans notre quotidien est un beau cadeau que nous pouvons offrir à notre pays».