Follow Us On

Slider

Les attaques menées par l’Iran, hier, ont provoqué une envolée des cours du pétrole sur le marché international, le mercredi 8 janvier. Un bond du aux appréhensions pour la production et les stocks à la suite des frappes menées contre des bases américaines en Iraq. La situation est suivie «de près» par Air Mauritius (MK). Car la facture du carburant compte pour «30 à 40% des coûts d’opérations».

Une augmentation du prix du billet d’avion n’est pas prévue dans l’immédiat. Une situation qui ne durera pas si la tendance haussière se maintient, fait-on comprendre du côté de la compagnie d’aviation nationale.

«Toute augmentation d’un dollar du prix sur l’année a un impact financier négatif estimé à Rs 35 millions sur les résultats de la compagnie», note MK dans un communiqué émis ce jeudi 9 janvier. Qui précise que «pour le dernier exercice financier d’Air Mauritius, qui s’est clôturé le 31 mars 2019, le coût total du carburant s’élevait à Rs 6 milliards avec un prix moyen de 71 dollars le baril Brent».

La compagnie au paille-au-queue demeure «particulièrement vulnérable» aux contrecoups de la «volatilité du cours du carburant», rappelle-t-elle.

Facebook Comments