Follow Us On

Slider

Elu à l’Assemblée nationale, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Son souvenir le plus marquant : Sir Seewoosagur Ramgoolam et Abdool Razack Mohamed se faisant l’accolade, en larmes.

Depuis, l’ancien vice-président de la République estime que le pays a accompli des progrès «immenses» qui passent presque inaperçus. Aussi bien au niveau des infrastructures que de la connectivité.

Des regrets, Raouf Bundhun en a toutefois. Notamment par rapport à ces associations socioculturelles, qu’aucun responsable politique n’a su mettre à leur place. En leur faisant comprendre que le pays appartient à tous les Mauriciens.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, Une nation, un destin, Videos
[Vidéo] Metro Express: Jugnauth dévoile la maquette du «meilleur moyen de transport alternatif»

La livraison des light rail vehicles se fera en juin 2019, a annoncé le Premier ministre lors du dévoilement de la...

Close