La commission d’enquête sur la vente des actions de Britam a repris ce mercredi avec l’avocat Thierry Koenig. L’administrateur spécial de BAI, Yacoob Ramtoola, ayant mentionné celui-ci comme étant le conseiller légal dans cette affaire, la commission a voulu obtenir des clarifications de l’homme de loi.

Thierry Koenig, œuvrant comme Senior Attorney et Head chez ENSafrica (Mauritius), a expliqué avoir assisté Yacoob Ramtoola en plusieurs occasions. Mais pas lors des transactions de la vente de Britam. Il souligne qu’ENSafrica a quand même rédigé un capacity opinion pour savoir si l’administrateur spécial était habilité à transférer les actions du National Property Fund Limited (NPFL) à Britam Kenya.

L’avocat ajoute que le mandat d’ENSafrica était de courte durée et qu’il n’a jamais pris connaissance ni de l’escrow agreement, ni du protocole d’accord, ni du sale purchase agreement lors de la transaction.

Selon Thierry Koenig, il s’agirait peut-être d’une «confusion» de la part de Yacoob Ramtoola avec qui il a travaillé pour «beaucoup d’autres choses».

La commission est présidée par l’ancien juge Bushan Domah, assisté par Sattar Hajee Abdoulah et Imrith Ramtohul. Domah a annoncé l’audition d’un «major witness» après les célébrations des 50 ans de l’indépendance.