«Les documents prouvent que l’offre de Rs 4,3 milliards de MMI Holdings n’a pas abouti à cause du refus de Britam Kenya.» C’est ce qu’explique Roshi Bhadain à travers un post Facebook, hier, suite à l’audition de sir Anerood Jugnauth devant la commission d’enquête concernant Britam. Cette commission, présidée par l’ancien juge Bushan Domah, a pour but de faire la lumière sur la vente des actions que la BAI détenait au sein de Britam Kenya pour Rs 2,4 milliards au lieu de Rs 4,3 milliards.

Outre cette publication, Bhadain a aussi posté une série de documents incriminant le ministère des Finances et son ancien ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo. Plus loin dans son post, l’ex-ministre des Services financiers souligne que c’est Lutchmeenaraidoo qui a envoyé son Permanent Secretary au Kenya afin de négocier la vente des actions de Britam.

Revenant sur l’audition du secrétaire financier Dev Manraj, Bhadain indique que celui-ci a expliqué qu’il était hors de question d’accepter une autre offre qui n’existait pas légalement. Cela expliquerait pourquoi les actions de Britam se sont vendus à Rs 2,4 milliards.

La trésorerie nationale du Kenya aurait, dans un communiqué à l’époque, aussi remercié le ministère des Finances d’avoir accepté cette transaction. Contrairement à ce qu’a expliqué le ministre mentor à la commission d’enquête. Ce dernier a affirmé à la commission que le dossier Britam était sous l’entière responsabilité de Roshi Bhadain.

Source : www.facebook.com/roshibhadain/

Source : www.facebook.com/roshibhadain/

Source : www.facebook.com/roshibhadain/

Source : www.facebook.com/roshibhadain/