La défenseure des animaux dit s’attaquer aux « transports de la honte ». Brigitte Bardot s’associe à la Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale (ECEAE) pour demander à Air France de cesser le transport de singes en provenance de Maurice et d’autres pays.

Le regroupement d’associations de défense des animaux a lancé une pétition à ce propos.

Brigitte Bardot, indique l’ECEAE dans un communiqué, a écrit à Air France pour lui demander de « suivre l’exemple des autres compagnies aériennes principales ». A travers ce fret, argue l’ancienne actrice au nom de sa fondation, la compagnie aérienne « encourage directement » la vivisection et se rend « complice » de cette « horreur » aux dépens de son image.

Les primates finissent dans des laboratoires d’Europe et des Etats-Unis à des fins d’expérimentation.

La coalition souligne avoir persuadé divers transporteurs européens et non européens, et non des moindres, d’arrêter d’acheminer ces primates. Et de citer British Airways, South African Airways ou encore China Airlines.

Air France, avance Michelle Thew, directrice de la coalition, joue un rôle prépondérant dans ce commerce. La compagnie, dit-elle, « est un lien crucial », entre Maurice, « l’un des principaux fournisseurs de singes au monde », et les laboratoires. Le soutien de Brigitte Bardot, fait ressortir Michelle Thew, viendra « accentue[r] la pression » sur le transporteur français.

Brigitte Bardot avait aussi, en novembre dernier, interpellé le Premier ministre sir Anerood Jugnauth sur la gestion des chiens errants. Se disant « profondément choquée par les photos et les vidéos montrant des massacres de chiens  qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux ».

Photo via www.fondationbrigittebardot.fr