Tour à tour, Navin Ramgoolam s’est attardé sur les principaux adversaires d’Arvin Boolell à la partielle de ce 17 décembre. S’il a critiqué les candidats du PMSD et du MMM, le leader du Parti travailliste a répondu aux accusations de Roshi Bhadain à son encontre en lui reprochant d’avoir bénéficié avantages en tant que ministre et de leader du Reform Party.

Si Arvin Boolell a une nouvelle fois évoqué le travail à abattre s’il est élu ainsi que les valeurs du parti qu’il doit défendre, le leader des rouges a, lui, évoqué la question du chef de file rouge au Parlement. Présentant le candidat et Shakeel Mohamed comme deux «guerriers», Ramgoolam a estimé que les partis politiques sont appelés à faire des choix stratégiques.