Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne craignent le recours de Maurice à la Cour internationale de justice. C’est l’analyse de l’ancien ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell. Celui-ci estime toutefois que le gouvernement doit adopter une attitude moins cassante et choisir avec attention ses arguments afin de rallier un nombre important de pays à sa cause en vue d’un procès devant l’institution de La Haye. Le cadre du Parti travailliste concède toutefois que les deux puissances économiques et militaires utiliseront tous les leviers à leur disposition pour entraver la démarche de Maurice.

Commentant le Brexit, Boolell affirme que Maurice aurait tort de vouloir négocier de nouveaux accords commerciaux avec le Royaume-Uni. A la place, il préconise d’utiliser les blocs régionaux dont Maurice est membre pour négocier des termes plus avantageux.

Au sujet de la situation au sein de son parti, Boolell dit être apte à en prendre le leadership. Toutefois, il rappelle qu’aucun leadership ne sera fort s’il ne s’entoure pas de personnes compétentes et de jeunes talents. C’est cette approche qui permettra aux rouges de regagner en popularité et en pertinence, affirme-t-il.