Pour le cadre du Parti travailliste, la cause est entendue. Navin Ramgoolam aurait pu être arrêté dans d’autres conditions. Mais la séquence des événements de ce vendredi, lui font dire que l’interpellation «organisée» du leader de son parti est motivée par des raisons politiques.