« Une mafia » y sévissait, reconnaît le ministre des Infrastructures publiques. Cinq arrestations de fonctionnaires plus tard, Nando Bodha affirme que malgré la vaste enquête sur les délits commis dans les fitness centres, la situation devrait y retourner à la normale d’ici 15 jours.

Pour cela, 21 nouveaux examinateurs ont été mis à la tâche, le nombre de véhicules inspectés quotidiennement à Forest-Side et Plaine-Lauzun a été réduit. Le système d’inspection a également changé. Ainsi, les véhicules aux plaques d’immatriculation paires seront inspectés le matin et les autres, l’après-midi. Toutefois, prévient Nando Bodha, l’examen est désormais bien plus minutieux. Un standard qui sera maintenu, prévient le ministre, quand les deux centres d’examen technique actuels auront été privatisés et le troisième, privé, de Flacq, sera opérationel.

Nando Bodha a également commenté les nouvelles mesures prises afin d’augmenter l’efficacité du contrôle à travers les radars fixes. Il a aussi estimé que le nouveau système de punition pour les délits routiers est en train d’être appliqué avec succès.

Interrogé sur la possibilité que les récentes baisses du prix du carburant soient répercutés sur le prix du ticket d’autobus, le ministre des Infrastructures publiques a dit attendre un rapport de l’Agence française de développement sur le transport public à Maurice avant de prendre une décision.