Comme ses collègues ministres, Roshi Bhadain aurait dû apporter des précisions lors de l’examen en comité des dépenses budgétaires. Certains pensaient même que le ministre serait malmené par l’opposition, au vu des événements des derniers jours.

Celui-ci s’était d’ailleurs préparé à affronter un barrage de questions. Et à fournir explications et éclaircissements sur un certain nombre de points.

Mais il n’en a rien été. L’opposition ayant refusé d’interroger celui qui a la charge des portefeuilles des Services financiers, de la Bonne gouvernance et des réformes institutionnelles.

Seul Rajesh Bhagwan, whip de l’opposition, s’est levé pour déclarer qu’aucune question ne lui sera soumise. Arguant que Roshi Bhadain doit démissionner en tant que ministre. Cette position a été suivie par le Parti travailliste et le Mouvement patriotique, qui se sont abstenus de l’interroger.

Photo d’archives