Le ministère de la Bonne Gouvernance n’a pas tardé à réagir après le communiqué de ce matin du cabinet conseil KPMG. Dans un communiqué émis en fin d’après-midi, ce mercredi, il affirme que KPMG Maurice a donné des « clean audit reports » à BAI Co (Mtius) de 2011 à 2014 alors que la firme comptable avait décelé des « fraudulent malpractices » dans les comptes clôturés au 31 décembre 2010. Le ministère de Roshi Bhadain note que malgré ses observations, KPMG Maurice « did not make any report to the Financial Intelligence Unit, the Financial Reporting Council and the Financial Services Commission as required by law ».

Le communiqué ne répond pas toutefois explicitement à l’affirmation de KPMG Maurice à l’effet que ni lui, ni KPMG Afrique du Sud n’ont pris d’engagement pour payer des indemnités à l’Etat. A la place, le ministère de la Bonne Gouvernance rappelle que les patrons de KPMG Maurice et Afrique du Sud avaient été conviés à une réunion « to highlight the shortcomings of KPMG Mauritius and their financial responsibility towards insurance policy holders in Mauritius ».

Et d’enchaîner en rappelant que les propos de Roshi Bhadain lors d’une émission de la MBC, vendredi dernier, « reflètent précisément » la teneur des discussions entre le ministre et les responsables de KMPG le 4 septembre ainsi que le contenu d’un mail reçu une semaine plus tard. Ce mail, révèle le ministère, fait état d’une « full internal review » indépendante diligentée par KPMG Afrique du Sud sur l’action de la filiale locale du géant mondial du conseil.

Le communiqué conclue en rappelant que le CEO de KPMG Afrique du Sud a assuré le ministre qu’il « take the matter most seriously and wish to see it resolved to your satisfaction ».