Diminuer le nombre de ministres, réduire leur salaire ainsi que celui des députés de 25%, modifier le système de per diem afin de ne payer que les dépenses réellement encourues par les élus ou encore amender les lois afin de créer de nouveaux délits de corruption. Revoir aussi les avantages consentis aux anciens présidents et Premier ministres. Ce sont quelque unes des 10 propositions que Roshi Bhadain a égrené ce dimanche 7 mai lors du congrès du Reform Party à Beau-Bassin. Ces propositions, argue le leader du parti, ne contribueront pas seulement à installer une nouvelle culture politique mais également à générer des économies budgétaires substantielles.

L’ancien ministre de la Bonne gouvernance a assuré avoir parlé à Sir Anerood Jugnauth des scandales qui secouent actuellement le pouvoir alors qu’il était encore au conseil des ministres. Mais Bhadain affirme que le Premier ministre d’alors n’était pas en mesure d’agir, étant sous pression de la part de Pravind Jugnauth et de l’entourage de celui-ci.