Le ministre des Services financiers estime que l’explication principale des importantes difficultés financières du groupe BAI provient de la « relation incestueuse » entre Navin Ramgoolam et le principal actionnaire du conglomérat : Dawood Rawat. Selon Roshi Bhadain, les décisions nécessaires auraient dû être prises depuis longtemps mais les « ingérences politiques » durant le mandat de l’ancien Premier ministre n’ont pas permis un assainissement de la situation à la BAI.

L’assainissement aura bel et bien lieu affirme toutefois Vishnu Lutchmeenaraidoo. Selon lui, les quelque 1 000 employés du groupe ainsi que les 135 283 détenteurs de polices d’assurance vie de la British American Insurance n’ont rien à craindre. Le ministre des Finances annonce ainsi la création d’une « entité » dont les noms et les attributions exactes n’ont pas été précisées. Celle-ci sera chargée de préserver les intérêts des épargnants ayant choisi de contracter une assurance vie auprès de la BAI.