Le ministre de la Bonne gouvernance entend oublier le passé et travailler avec le nouveau directeur général de l’Independent Commission Against Corruption dans l’intérêt du pays. C’est ce qu’il a expliqué ce samedi 18 juin.

Les deux hommes partagent un passé tumultueux, datant de l’époque où ils travaillaient tous deux à la commission anticorruption. C’est alors que Navin Beekarry était commissaire de l’ICAC que Roshi Bhadain avait été interdit de ses fonctions puis limogé. L’actuel ministre était à l’époque le directeur de la Corruption Investigation Division de l’institution. C’est la Cour suprême qui avait eu à trancher le différend opposant Bhadain à l’ICAC.

Lors de sa conférence de presse de ce samedi, Roshi Bhadain a également annoncé la nomination des trois membres de l’Integrity Reporting Board constituée dans le cadre de la loi Good Governance and Integrity Reporting. C’est l’ancien Premier président de la Cour Suprême de la Grande Bretagne et Law Lord Phillips of Worth Matravers qui assume la présidence du conseil. Il est épaulé par les Queen’s counsels Sir Jeremy Cooke et Sir Bernard Eder, tous deux également d’anciens juges britanniques.