Au moment où le ministre des Services financiers animait sa conférence de presse à Maurice, Arun Jaitley rendait public les détails du nouvel accord qui sera applicable à partir du 1er avril 2017. Avec, néanmoins, une période moratoire de 2 ans durant laquelle Maurice pourra se prévaloir d’une partie des avantages de l’actuel traité de non-double imposition avec la Grande péninsule.

Pour Roshi Bhadain, le fait qu’il y a une certitude et une prévisibilité sur la manière dont les investissements indiens seront traités mènera à un « influx entre aujourd’hui et le 1er avril 2017 ». La révision des articles 11 et 13 du traité et la diversification des activités au sein du secteur financier lui permettront de demeurer une « sunrise industry » à l’avenir, assure le ministre.

Celui-ci a également brièvement commenté ses discussions avec l’ancien ministre des Finances et actuel PDG d’International Financial Services (IFS). Bhadain a expliqué qu’il est resté à l’écoute des opérateurs du secteur du global business, dont ceux, comme IFS, qui ont un gros volume d’activités vers l’Inde. Le ministre a néanmoins précisé qu’il n’était pas tenu d’écouter tous les conseils qui lui ont été prodigués.