L’ACP Heman Jangi et la police en ont pris pour leur grade. Ni Roshi Bhadain, réagissant comme avocat, ni Showkutally Soodhun n’ont apprécié la façon de faire du Central Criminal Investigation Department par rapport au député travailliste. Shakeel Mohamed a été arrêté puis libéré sous caution ce lundi, à la suite de la réouverture de l’enquête sur le triple assassinat de la rue Gorah Issac en octobre 1996.

Les deux membres du gouvernement ont, tour à tour, fustigé l’attitude de la police qui évoque « les ordres venus d’en haut » pour se protéger. Mais aussi la manière de « loger des ‘provisional charges’ » – même, estime Bhadain, dans une affaire qui remontent à 19 ans. Le ministre de la Bonne gouvernance n’a pas manqué de critiquer la police pour avoir objecté à la remise en liberté de son « camarade » Shakeel Mohamed.