Le ministre de la Bonne gouvernance affirme que la question du financement de la nouvelle cité administrative n’a pas été tranchée. Car il se peut qu’elle soit financée par des investisseurs saoudiens, locaux ou alors un mix des deux.

Roshi Bhadain a profité de la présentation du projet par Saeed Ahmed Saeed, envoyé de Dubaï, pour redire que le gouvernement doit trouver USD 375 millions (Rs 13,3 milliards) et non USD 800 millions pour principalement financer la construction du nouveau Parlement et du nouveau bureau du Premier ministre.

Bhadain a également fustigé ceux qui ont, à son goût, un comportement « antipatriotique » en critiquant le projet ou ses conséquences. Ainsi, il a assuré que Port-Louis gardera une partie de son activité administrative vu que seuls 6 ministères seront relogés à Heritage City. Affirmant que son projet n’est pas un « bluff », Bhadain a demandé à ceux présents de revenir dans trois ans. Pour vérifier s’il a tenu sa promesse de faire sortir ce projet de terre dans cette période.