Le Premier ministre aurait dû demander à Kailash Trilochun de se retirer comme président de la Financial Intelligence Unit ou alors le démettre de ses fonctions. Pour Paul Bérenger, si l’avocat controversé peut se prévaloir de la présomption d’innocence, celui-ci a néanmoins déjà été condamné par l’opinion publique. Ceci, après les accusations à l’effet qu’il aurait donné des instructions pour que le président de l’Information and Communication Technologies Authority, Bhanoodutt Beeharree, soit agressé. Car celui-ci avait exprimé des réserves aux sujet des honoraires de Rs 19 millions réclamé par l’avocat pour avoir défendu l’ICTA dans une seule affaire.

Bérenger s’en est une nouvelle fois pris à la manière dont le dossier du rachat de l’hôpital Apollo Bramwell par Omega Ark. Pour le chef de l’opposition, plusieurs « zones d’ombres » subsistent sur les promoteurs de l’entreprise. Bérenger promet de faire la lumière sur l’actionnariat de la société, notamment en remontant son historique d’incorporation à Singapour ou encore à Hong-Kong.