Le leader de l’opposition estime que si de « nouvelles preuves solides » existent contre Shakeel Mohamed dans l’affaire Gorah Issac, la police doit les communiquer. En attendant, Paul Bérenger s’est étonné de la sortie en règle deux ministres du gouvernement contre le patron du Central Criminal Investigation Department. Estimant que de telles paroles sont en fait un désaveu à l’encontre du ministre de l’intérieur : Sir Anerood Jugnauth. Le leader du MMM estime ainsi que Showkutally Soodhun et Roshi Bhadain ne peuvent avoir critiqué à tel point Heman Jangi sans avoir requis au préalable l’avis du Premier ministre.

Paul Bérenger a aussi dit sa satisfaction que certaines amendements « proposés par le MMM » ont été adoptés non seulement pour le projet d’amendement constitutionnel mais également dans le Good Governance and Integrity Reporting Bill. Toutefois, le MMM n’a pas encore arrêté sa position par rapport au vote de ces deux textes. C’est lors d’une réunion spéciale de la hiérarchie du parti, ce mardi, que le MMM décidera s’il soutiendra ou pas les deux textes lors du vote à l’Assemblée nationale.