Le leader du MMM constate avec satisfaction que le Parti Travailliste et le Mouvement Patriotique se sont également prononcés contre le Good Governance and Integrity Reporting Bill. Paul Bérenger appelle du coup le Premier ministre à prendre note de la situation et de ne pas permettre que le projet de loi soit débattu au Parlement avant que le texte et l’amendement constitutionnel qu’il nécessite ne soient revus.

Paul Bérenger a une nouvelle fois critiqué Roshi Bhadain pour son approche par rapport à ces changements constitutionnels et légaux. Il a affirmé que le ministre de la Bonne gouvernance a une nouvelle fois utilisé la radiotélévision nationale hier pour donner une version qu’il juge édulcorée de son projet de loi.

Le chef des mauves a également critiqué l’agenda des travaux parlementaires et l’amendement inscrit au sujet de l’Asset Recovery Act, ce mardi. Si Bérenger admet que le Directeur des Poursuites Publiques n’a pas à mettre en œuvre les dispositions de cette loi, il juge toutefois sévèrement le fait que le gouvernement transfère ces pouvoirs au Financial Intelligence Unit. Que le leader de l’opposition pense « noyautée » par Roshi Bhadain.

Par ailleurs, Paul Bérenger a critiqué la gestion économique du pays et demande à Ashit Gungah d’initier une baisse du prix des carburants, conformément à ce qu’il avait laissé entendre lors de la Private Notice Question du leader de l’opposition le 15 septembre dernier.