Le chef des mauves dit avoir étudié le comportement et l’attitude du ministre mentor durant la semaine écoulée. Pour Paul Bérenger, il est «clair» que celui-ci est «mécontent» de la manière dont son «esclave» Showkutally Soodhun a été traité par Pravind Jugnauth.

Cela explique, selon le leader du MMM, le ton bougon de sir Anerood Jugnauth (SAJ) durant la séance parlementaire de mardi mais également son absence à la prestation de serment de la nouvelle Vice Prime minister Fazila Jeewa-Daureeawoo et de la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Poursuivant ses critiques contre SAJ, Bérenger estime que le «body language» démontre que celui-ci est «dépassé» et n’est «pas qualifié» à s’occuper notamment des forces de l’ordre.

Bérenger s’en est également pris au Premier ministre. En affirmant que celui-ci n’est pas sérieux dans ses promesses de lutte contre la drogue. Il en veut pour preuve la nomination «inacceptable» de Jadoo-Jaunbocus avant même que la commission d’enquête sur la drogue ne livre ses conclusions. L’avocate avait déposé devant l’ex-juge Lam Shang Leen et ses assesseurs en juillet.