Maurice est le seul pays au monde dont le ministre des finances spécule sur l’or. C’est ainsi que Paul Bérenger a choisi de railler Vishnu Lutchmeenaraidoo, ce samedi. Il a vivement critiqué le choix de l’ancien ministre de nommer une de ses proches à la tête de la State Investment Corporation. Loin de ne dénoncer que le projet Yihai Smart City de Pailles, le leader du MMM a estimé que des enquêtes doivent être ouvertes sur la transformation du centre de conférence de Grand-Baie en casino mais aussi l’allocation de contrats par des organismes parapublics sur lesquels Lutchmeenaraidoo avait un droit de regard en tant que ministre des Finances.

Si la critique est sévère envers le nouveau ministre des affaires étrangères, quelques mots durs ont aussi fusé en direction Ramesh Basant Roi. Bérenger a ainsi dit qu’il ne serait pas étonné de voir le gouverneur de la Banque de Maurice prendre la porte de sortie après avoir pris la défense en public de Lutchmeenaraidoo.

Bérenger n’en a pas pour autant oublié Roshi Bhadain. Il a accusé ce dernier de faire pression sur la SICOM afin d’accélérer sa reprise de la National Insurance Company, née des cendres de l’ex assurance BAI. Le chef de l’opposition affirme que l’opération n’est nullement dans l’intérêt de ceux dont l’argent a été placé par la National Pension Fund. Le ministre de la Bonne gouvernance a également été critiqué pour son attitude sur le transfert des actifs de l’ex -Bramer Bank vers le National Property Fund. Une attitude qui équivaut à un outrage à la Cour, juge Bérenger.