Le leader du MMM estime que le Premier ministre fait preuve d’hypocrisie en affirmant qu’il sera sans pitié envers ceux liés au trafic de drogue. Le fait que Pravind Jugnauth ne sévisse pas contre Raouf Gulbul et Sanjeev Teeluckdharry démontre un manque de sérieux estime Paul Bérenger. Il pense qu’en restant à la présidence de la Gambling Regulatory Authority et à la vice-présidence de l’Assemblée nationale, Gulbul et Teeluckdharry entravent le fonctionnement de ces institutions. Les deux hommes ont été mis en cause cette semaine durant des auditions devant la Commission d’enquête sur la drogue présidée par Paul Lam Shang Leen.

Bérenger s’en est également pris à ceux qui critiquent le choix de Nita Jaddoo comme candidate à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Ce choix, affirme-t-il, est un gage de rajeunissement et de féminisation donné par le MMM. Ceux qui estiment que ce choix laisse la voie libre à Arvin Boolell, sont des « malades », juge le leader des mauves.