Il est mieux que le MMM, le Parti travalliste et le MSM aillent séparément aux prochaines législatives. C’est le souhait de Paul Bérenger qui indique que son parti cherche à boucler sa liste de 60 candidats aux prochaines élections générales.

Réagissant à la proposition de réforme électorale du gouvernement, le leader du MMM trouve celle-ci «inacceptable» et «révoltante». Ce qui lui fait dire que les prochaines législatives seront organisées selon les lois électorales existantes mais avec un nouvel amendement permettant à ceux aux candidats voulant briguer les suffrages sans déclarer leur appartenance ethnique de le faire.

Lors du congrès anniversaire des 49 ans du MMM au Plaza, ce dimanche 23 septembre, le chef des mauves précise que la proposition de Pravind Jugnauth équivaut à ne pas corriger les déséquilibres que crée le système de first past the post actuel. Toutefois, Bérenger affirme que si son parti arrive au pouvoir, il mettre en œuvre une réforme électorale qui était proposée début 2014 par la défunte alliance MSM/MMM.