Follow Us On

Slider

Les «désaccords sont fondamentaux», explique Paul Bérenger. C’est pourquoi le leader du MMM prévient que son parti ne discutera pas avec le gouvernement afin de trouver une version de la réforme électorale susceptible d’être soutenue par les élus mauves au Parlement. Bérenger prend aussi soin de rappeler que son parti n’entend s’allier ni avec le MSM ni avec les travaillistes lors des prochaines législatives.

Commentant le vote d’une nouvelle Declaration of Assets Act, le chef du MMM a critiqué le «rôle clé» attribué à la commission anticorruption par cette loi. Or, affirme Bérenger, l’institution n’est pas crédible aux yeux des Mauriciens.

Facebook Comments