Le leader du MMM ne laisse planer aucun doute. Les députés mauves voteront aussi bien la mise en place d’un tribunal pour juger Ameenah Gurib-Fakim que la motion pour la suspendre de ses fonctions durant les travaux des juges. Car Paul Bérenger estime que les agissements de la présidente, notamment la mise en place d’une commission d’enquête sans en avoir le pouvoir, constituent des reproches graves à son encontre.

Toutefois, le chef des mauves croit savoir que consciente de la gravité des accusations auxquelles elle aura à faire face, Ameenah Gurib-Fakim se résignera à démissionner «dans les heures ou les jours» qui viennent.

Bérenger a par ailleurs critiqué le gouvernement sur l’organisation des festivités des 50 ans de l’indépendance. Dénonçant le fait que la président indien Ram Nath Kovind n’a pas été invité à honorer la mémoire de Sir Seewoosagur Ramgoolam et que la grande fête du 12 mars a occulté le kreol morisien.