Pour le leader du MMM, c’est un mauvais signal que le gouvernement envoie aux investisseurs en laissant entendre qu’il ne compte pas appliquer la décision du tribunal d’arbitrage de Singapour. En refusant de payer les Rs 4,5 milliards dus à Betamax pour la rupture du contrat de transport des carburants de la State Trading Corporation, Paul Bérenger estime que les investisseurs étrangers auront désormais des doutes sur la capacité de l’Etat à se soumettre aux règles qu’il s’engage à respecter.

Commentant le Budget de Pravind Jugnauth, le chef des mauves juge son modèle de financement non soutenable. Car, affirme-t-il, celui-ci repose trop fortement sur la dette.