Maurice maintient son engagement auprès des Nations unies d’introduire une dose de proportionnelle. C’est ce qu’a affirmé sir Anerood Jugnauth à l’Assemblée nationale, aujourd’hui. Le comité Duval sur la réforme électorale se penche d’ailleurs là-dessus, dit-il.

Cependant, le système actuel à Rodrigues est « instable » et contient d’« importantes lacunes », fait valoir le chef du gouvernement. Il en veut pour preuve les résultats des trois élections qui se sont tenus depuis l’introduction de la proportionnelle à Rodrigues.

Aucun système, concède-t-il, n’est parfait. Mais « il n’est pas acceptable, soutient SAJ, qu’un parti qui a remporté une majorité confortable (…) soit injustement pénalisé à cause du système existant de représentation proportionnelle ». 

C’est pour cela, explique SAJ, que des amendements seront apportés à la Rodrigues Regional Assembly Act, en amont du scrutin de février 2017. Et sur lesquels l’Organisation du peuple de Rodrigues et le Mouvement rodriguais sont d’accord, assure le Premier ministre.

La Private Notice Question axée sur la réforme électorale à Maurice et Rodrigues a donné lieu à des échanges musclés entre le Premier ministre et le leader de l’opposition. Le premier ne voulant pas céder un pouce devant l’autre.

Constitutional Challenge
L’Etat ne prendra pas position, le 3 novembre prochain, quant au Constitutional Challenge de Rezistans ek Alternativ contestant le Best Loser System. C’est ce qu’affirme sir Anerood Jugnauth. «Nous attendons la décision de la Cour suprême», a-t-il ajouté au Parlement, ce 19 juillet. Après de nombreux renvois, l’Etat arguant que des décisions interviendront. Le procès est censé être pris sur le fond en novembre.

Une première ébauche du projet de loi est prête, ajoute le Premier ministre. Elle ne sera pas circulée à ce stade, a-t-il maintenu devant l’insistance de Paul Bérenger. Il faudra attendre les « fine-tuning », mais aussi que le texte soit passé en revue par le comité Duval, après consultation avec le bureau du Premier ministre.

Sir Victor Glover s’est chargé de sa rédaction et s’est, pour cela, rendu à Rodrigues où il a rencontré les leaders des principaux partis. L’Electoral Supervisory Commission a aussi été informée des amendements proposés et des discussions sont en cours.

Le leader de l’opposition s’est, durant cette tranche consacrée à la Private Notice Question, interrogé sur le timing de ces discussions « en parallèle » alors que le comité Duval est aussi chargé de revoir le système électoral de Rodrigues, en outre « à la veille » des élections.

A Paul Bérenger qui contestait les affirmations récentes de SAJ à l’effet que « minorite vinn mazorite », qu’il avait d’ailleurs qualifiées de « bêtises »le Premier ministre a lancé, cinglant : « Nous avons vu comment [ce système] est instable. Les membres élus changent de bord. Don’t try to fool us ! »

Le leader de l’opposition reprend la balle au bond, précisant qu’il y a eu deux transfuges. Et de souligner que le Premier ministre lui-même, en citant les résultats des 3 élections à Rodrigues depuis 2011, a confirmé que le verdict des urnes n’a pas été renversé.

Bérenger poursuit en indiquant que selon ses informations, les amendements proposés prévoient que le parti majoritaire se verra attribuer 2 sièges sous le nouveau régime de proportionnelle, et le perdant. « Si les résultats sont serrés, il y a possibilité de ‘deadlock’ », craint Paul Bérenger.

« Cette information est fausse, a lancé le Premier ministre. Et je ne discuterai pas de cette ébauche. » Il a également balayé d’un revers de main les suggestions du leader du MMM d’étudier le cas de Tobago où l’opposition n’a obtenu aucun siège en 2013 malgré plus de 30% des voix.