Le leader de l’opposition estime que la police a arrêté arbitrairement Ish Sookun et le couple Ruhomally en abusant des prérogatives que lui confèrent la Prevention of Terrorism Act ainsi que l’Information and Communication Technologies Act. Paul Bérenger prévient ainsi que son parti suivra de près ces deux affaires. Si jamais la police cesse son enquête ou si le directeur des poursuites publiques recommande l’abandon des charges, le MMM « réclamera des comptes » au patron du Central Criminal Investigation Deparment, Heman Jangi, ainsi qu’au Commissaire de police Mario Nobin.

Bérenger s’est également prononcé en faveur d’une baisse plus conséquente du diesel et a affirmé que le gaz ménager devrait subir une baisse substantielle, suite à la dégringolade de son cours mondial. Au passage, Nando Bodha a été vivement critiqué par le chef du MMM. Qui accuse le ministre des Infrastructures publiques de s’abriter derrière le prochain rapport sur les transports publics de l’Agence française de développement pour éviter de recommander une baisse du ticket d’autobus.

Par ailleurs, le chef de l’opposition a émis des doutes sur l’intention réelle du gouvernement derrière l’interdiction d’exportation de ferraille. Afin de faire taire la perception selon laquelle cette mesure serait en faveur de l’ancien ministre Mahen Gowressoo, témoin vedette dans l’affaire Betamax, Bérenger recommande que la Competition Commission réalise une étude approfondie sur la question et recommande la marche à suivre au gouvernement.