« Tout sépare le MMM du MSM ». Il est donc inutile, affirme Paul Bérenger, de spéculer sur une éventuelle alliance entre les deux partis. Si le leader des mauves évacue toute idée d’alliance avec le parti de Pravind Jugnauth, il dit aussi avoir fait une croix sur le Parti Travailliste. Une entente avec Navin Ramgoolam étant impossible selon lui. La « culture politique très différente » du PMSD empêche également un rapprochement des deux partis confie Bérenger. Tout en disant « merci » à la formation de Xavier Duval d’avoir claqué la porte du gouvernement, le privant ainsi de sa majorité parlementaire des trois quarts. Mais aussi en agréant au principe d’une collaboration des partis d’opposition au Parlement.

2017, représente du coup un « tournant » pour Bérenger. Il entrevoit que Sir Anerood Jugnauth restera au pouvoir tant que sa santé le lui permettra. Cela doit amener les mauves à se préparer aux prochaines élections générales explique l’ancien leader de l’opposition. Précisant au passage que pour cela, les mauves doivent attirer davantage de femmes et de jeunes.

Par ailleurs, Bérenger a également salué les membres de la profession légale, y compris ceux qui demeurent habituellement discrets, pour leur prise de position contre le Prosecution Commission Bill.

Les cadres du MMM étaient réunis ce mercredi 28 décembre lors d’un dîner de fin d’année.