Aussi bien sur le Brexit que sur les Chagos, Paul Bérenger affirme que le gouvernement et surtout Sir Anerood Jugnauth ont manqué de « prévoyance ». Commentant le dossier des Chagos, le leader du MMM pense que le Premier ministre a commis des maladresses répétées notamment dans son attitude vis-à-vis de la Grande Bretagne et des Etats Unis. Le chef des mauves n’épargne pas toutefois ces deux pays.

Évoquant leur communiqué conjoint sur les Chagos, Bérenger se désole d’une action diplomatique qui ne se fait pas entre pays amis. Au nom du MMM, il condamne ainsi le ton « blessant et inacceptable » utilisé à l’égard de Maurice.

A la suite du vote en faveur du Brexit, le leader du MMM affirme que le Premier ministre a « laissé tomber Maurice » car il n’a pas su « prévoir le pire ». Lors de son point de presse de ce samedi 25 juin, le leader de l’opposition a affirmé que Maurice et les pays d’Afrique Caraïbes et Pacifique ont tiré tardivement le signal d’alarme au sujet du Brexit.

A Maurice, la faute en incombe à SAJ et à Pravind Jugnauth, accuse-t-il. Rappelant qu’il a été ridiculisé lors de sa Private Notice Question sur le sujet, le 14 juin dernier. Narguant au passage le ministre des Finances pour ne pas l’avoir pris au sérieux, alors qu’il a choisi de convoquer une réunion en urgence ce vendredi pour ensuite émettre un communiqué « enfantin » car irréaliste.

D’autre part, le leader de l’opposition a évoqué la motion de blâme que compte présenter le PTr à l’encontre de Maya Hanoomanjee suite à l’interdiction faite à la journaliste Touria Prayag d’assister à quatre séances parlementaires. Il soutient que des discussions auront lieu entre le PTr et le MMM à ce propos uniquement. Tout en précisant que le comportement de la Speaker doit faire l’objet de critiques régulières et pas seulement lors du débat sur la motion de blâme contre elle.