Le leader de l’opposition estime que « tout va être mis sur le dos de Bhadain ». Or, affirme Paul Bérenger, c’est de la faute de Sir Anerood Jugnauth si le dossier Heritage City a dégénéré. Pravind Jugnauth, pense le chef du MMM, n’a pas, non plus, démontré sa capacité à diriger en laissant pourrir la situation entre son conseiller Gérard Sanspeur et le ministre Bhadain.

Toutefois, argue Bérenger, il ne sera pas demandé à Roshi Bhadain de prendre la porte. Car le leader de l’opposition croit savoir que le MSM craint les résultats d’une éventuelle partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18). Bhadain ayant laissé entendre qu’il démissionnerait du Parlement si jamais il était limogé comme ministre.

Avec un « après SAJ commençant mal », Paul Bérenger explique qu’il n’y a aucune raison de conclure une alliance avec le MSM. Précisant que son parti s’apprête toujours à aller seul aux prochaines élections générales.

Par ailleurs, le leader de l’opposition est revenu à la charge sur le rachat d’Appolo Bramwell par Omega Ark et le projet de raffinerie à Albion. Il dit en effet avoir obtenu des renseignements sur des pratiques irrégulières autour de ces deux dossiers.