Paul Bérenger le précise : la décision du MMM de ne pas participer à la marche pacifique de l’opposition, ce vendredi 27 janvier, n’implique nullement un rapprochement de son parti avec le MSM.

Si le leader des mauves critique vivement Pravind Jugnauth et la « mafia » de son entourage, qu’il dit avoir déjà dénoncé, il n’est pas non plus tendre envers Navin Ramgoolam. « Arrogant », juge Bérenger, le leader du Parti travailliste n’a pas donné envie aux militants du MMM se s’approcher de lui lors de la marche.